L’âge moyen pour être parent serait de 26,9 ans depuis les 250.000 dernières années

Mais selon cette étude publiée dans BioRxiv, les femmes découvrent la maternité à 23 ans tandis que les hommes deviennent pères à 30 ans. Ce travail souligne aussi des différences au cours du temps et selon le continent d’origine.

D’après une étude publiée dans la revue BioRxiv, sur les 250.000 dernières années écoulées, les parents ont en moyenne eu leur premier enfant à l’âge de 26,9 ans. Cette donnée, qu’on appelle « temps de génération », est néanmoins à prendre avec précaution, car la publication n’a pas (encore) fait l’objet d’une relecture critique par des spécialistes.

Cependant, ce travail, qui remonte dans le passé de 10.000 générations, soit à proximité de l’apparition d’Homo sapiens (aux alentours de -300.000 ans) fait état de disparités selon le temps, les sexes et les continents. Il va beaucoup plus loin que de précédentes études similaires, qui établissaient un temps de génération compris entre 26 et 30 ans sur les 45.000 dernières années.

Le temps de génération aurait été au plus bas il y a environ 6.400 ans, à l’époque de l’expansion de l’agriculture, avec un âge moyen au premier enfant évalué à 24,9 ans. En revanche, le maximum de ce chiffre daterait d’il y a 38.000 ans, où il s’élevait à 29,8 ans. A peu près au même niveau qu’aujourd’hui. Le graphique ci-dessous, tiré de l’étude, montre les variations au cours du temps.

La lecture de ce même graphe permet de constater les grandes différences selon les hommes et les femmes. Ces dernières (matérialisées par des points rouges) sont en moyenne mères beaucoup plus tôt (23,2 ans) que les hommes ne deviennent pères (30,7 ans). « Ces résultats sont cohérents avec les études sur les cultures contemporaines, plus de 99 % d’entre elles montrant un temps de génération pour les hommes plus longs », écrit l’équipe de Richard Wang (université d’Illinois à Bloomington) dans la publication.

Des mutations et des statistiques

Enfin, ces chercheurs ont également noté que le temps de génération avait pu fluctuer selon le continent. C’est en Afrique que l’âge des parents au moment de la naissance de leur premier enfant a le moins fluctué au cours des 250 derniers millénaires : il est en moyenne de 26,9 ans… bien représentatif de la moyenne humaine. En revanche, alors qu’il était bien plus bas en Europe et en Asie (du sud comme de l’est) il y a 250.000 ans (inférieur à 20 ans), il a fortement augmenté depuis sur ces trois secteurs, au point de dépasser les 30 ans en Europe aujourd’hui. Une tendance confirmée par l’Insee pour la France ces dernières décennies, qui indique que l’âge de la mère à la naissance de son premier enfant est monté de 28,8 ans en 1994 à 30,8 ans en 2020.

Pour établir leurs résultats, les scientifiques se sont basés sur les patrimoines génétiques enregistrées dans le Projet 1.000 Génomes, comprenant des séquences ADN de personnes issues du monde entier. En étudiant les mutations et les variants, et en estimant le nombre de mutations dans le patrimoine génétique des individus selon leur âge, ils pensent avoir mis au point un modèle statistique capable de déterminer les temps de génération d’Homo sapiens au cours des 250.000 dernières années.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s