Brèves : les Hommes d’antan étaient-ils tous roux ?

Certains êtres humains momifiés ont été retrouvés avec des cheveux roux. Mais était-ce leur couleur naturelle ? Une étude sous-entend que la teinte originelle aurait pu changer après la mort… Et les mammouths alors ?

L'Homme de Grauballe (Danemark) constitue l'un des exemples de momies des ourbières les mieux conservées. Cet individu, mort au IIIe siècle av. J.-C. pourrait avoir été la victime d'un sacrifice humain. © Sven Rosborn, Wikipédia, DP

L’Homme de Grauballe (Danemark) constitue l’un des exemples de momies des tourbières les mieux conservées. Cet individu, mort au IIIe siècle av. J.-C. pourrait avoir été la victime d’un sacrifice humain. © Sven Rosborn, Wikipédia, DP

Dans les tourbières, des momies. Dans le nord de l’Europe, notamment en Scandinavie, des restes humains bien conservés ont été extraits de ces zones humides. Certains remontent à la préhistoire, comme la femme de Koelbjerg, morte il y a 10.000 ans. Et, particularité étonnante, ceux qui ont encore des cheveux sur la tête partagent souvent un point commun : ils sont roux ! Les Hommes de l’époque était-ils tous des poils de carotte ? Probablement pas.

Une étude parue dans la revue Proceedings of the Royal Society B. semble indiquer qu’après la mort, certains processus de dégradation des poils amènent le cheveu à prendre une couleur orangée. Si des champignons figurent parmi les principaux coupables en règle générale, d’autres facteurs environnementaux peuvent altérer la teinte capillaire. Dans les tourbières, Silvana Tridico (université Curtin, Australie) accuse plutôt les tannins de venir détruire les pigments noirs. Ne resteraient plus que les roux. Ce qui biaiserait fortement les données visibles. La rousseur n’était donc pas forcément généralisée à l’époque.

Cette recherche ne s’est pas focalisée que sur les cheveux humains, mais sur les poils d’environ 450 espèces de mammifères, y compris le célèbre mammouth laineux. Si on se représente souvent le pachyderme avec une fourrure flamboyante en extrapolant des momies extraites du sous-sol sibérien gelé, la réalité était peut-être un peu différente. Les auteurs pensent que la coloration n’est pas naturelle, et que la conservation dans le permafrost y contribue. En effet, le fer contenu dans le sol aurait pu s’infiltrer dans le poil et lui donner cette teinte couleur rouille. Intriguant mais néanmoins fascinant. Les mammouths ne seraient pas roux ? Mais que seraient-ils alors ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s