L’évolution façonne la diversité des visages humains

L’Homme se caractérise par une très grande variabilité de ses visages, plus que n’importe quelle autre espèce animale. Et pour cause : ce caractère pourrait bien découler de la sélection naturelle qui tendrait à façonner nos faces de manières à nous rendre uniques, et surtout pour qu’on devienne facilement reconnaissable.

Des blancs, des noirs, des jeunes, des vieux, des hommes, des femmes... Les visages ne se ressemblent pas. Et c'est ce qui fait notre richesse. © Leo-n, deviantart.com, cc by nc sa3 .0

Des blancs, des noirs, des jeunes, des vieux, des hommes, des femmes… Les visages ne se ressemblent pas. Et c’est ce qui fait notre richesse. © Leo-n, deviantart.com, cc by nc sa3 .0

Prenez deux êtres humains au hasard et comparez leurs visages. Vous avez toutes les chances d’y déceler de très nombreuses différences. Normal : aucun autre animal ne présente une telle diversité de faces que celle retrouvée chez l’Homme. Mais pourquoi nos têtes ne se ressemblent pas alors qu’il nous est impossible de distinguer deux autruches ou deux dauphins rien qu’en les regardant dans les yeux ? La question interpelle les scientifiques qui cherchent les raisons d’une si grande variabilité. Et la réponse pourrait venir de Californie : Michael Sheehan et Michael Nachman, de l’université de Californie, Berkeley, pensent que l’évolution tire les ficelles.

C’est du moins la conclusion à laquelle ils sont arrivés dans les colonnes de Nature Communications, après une analyse détaillée de nombreux paramètres morphologiques fournis par l’Armée américaine sur son personnel masculin et féminin de l’année 1988. Toutes les données concernant l’épaisseur du nez, la longueur des oreilles, la distance entre les yeux, la hauteur à la taille, la longueur des membres, etc. chez des Américains d’ascendance européenne ou africaine ont été comparées. Et les régions du corps qui changent le plus d’une personne à l’autre se retrouvent condensées entre les yeux, le nez, et la bouche. Nos visages semblent donc particulièrement sujets à la variabilité.

Des visages, des figures… par milliards, et depuis des millénaires

L’étude ne s’arrête pas là. Les deux auteurs ont porté leur regard sur le génome d’individus du monde entier. Cette recherche minutieuse révèle que les régions de notre ADN qui contrôlent les caractéristiques faciales sont énormément soumises à la variation génétique. Les scientifiques interprètent ce signe comme étant le fruit d’une sélection positive au cours de l’évolution. Autrement dit, il serait avantageux pour l’espèce humaine de présenter une si grande diversité.

Mais depuis quand ? S’il est difficile de remonter précisément dans le temps, les deux compères ont utilisé les outils à leur disposition pour regarder vers le passé. Récemment, des scientifiques ont pu séquencer l’intégralité des génomes de deux espèces humaines aujourd’hui disparues : les Néandertaliens et les Dénisoviens. Si nous ne sommes pas les descendants directs de ces groupes, nous partageons un ancêtre commun qui devait vivre en Afrique il y a environ 800.000 ans. Les résultats révèlent que ces lignées d’hommes et de femmes disposaient également dans leur génome de la variabilité à l’origine de la diversité des visages. Comme nous, ils ne se ressemblaient pas trait pour trait. Cela fait donc au moins 800.000 ans que ce caractère est ainsi soumis à l’évolution, alors même qu’Homo sapiens n’existait pas encore.

Après le « comment » et le « quand », se pose désormais la question du « pourquoi ». Et la réponse semble toute trouvée. Dans l’espèce humaine, la vue joue un rôle considérable, plus encore que les autres sens au quotidien, dans notre relation à autrui. Beaucoup d’animaux recourent davantage aux odeurs pour reconnaître leurs congénères. Pour distinguer notre semblable, il faut donc que celui-ci présente des caractéristiques uniques. A cela on rajoute une zone du cerveau spécialement dédiée à la reconnaissance des visages, et nous voici pleinement capables de faire la distinction entre chaque membre de notre réseau social. Les auteurs suggèrent donc que la grande diversité des visages qui caractérise les représentants de l’espèce humaine joue une fonction sociale si importante, à savoir la reconnaissance des individus, qu’elle fait l’objet d’une sélection naturelle positive. Cette variabilité est donc une richesse que nous devons à tout prix chercher à conserver.

Publicités

Une réflexion sur “L’évolution façonne la diversité des visages humains

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s