Origines de l’Homme : une révolution dans les cartons ?

Du côté de la Tanzanie, un archéologue de Dar es Salam annonce par voie de presse des découvertes révolutionnaires qui bouleverseraient notre vision des origines de l’Homme. Pour l’instant, les scientifiques ayant mené les fouilles sur les célèbres sites d’Olduvai et de Laetoli préfèrent garder le silence. Il faudra patienter avant de connaître ces révélations. Quel crédit y accorder ?

Des restes d'hominidés tels Homo habilis ont été retrouvés dans le site d'Olduvai. Mais le breceau de l'humanité pourrait nous réserver de nouvelles surprises. © Rama

Des restes d’hominidés tels Homo habilis ont été retrouvés dans le site d’Olduvai. Mais le breceau de l’humanité pourrait nous réserver de nouvelles surprises. © Rama

Cela ferait l’effet d’une véritable bombe, à en croire Fidelis Masao, professeur d’archéologie à l’université de Dar es Salam (Tanzanie). En collaboration avec Robert Blumenschine de l’université Rutgers (Etats-Unis), les scientifiques seraient en train de mettre au jour des fossiles qui remettraient en cause toute l’histoire des origines de l’Homme telle qu’on essaie de la narrer aujourd’hui. Le chercheur tanzanien ose même évoquer la découverte du siècle dans la presse africaine. De quoi faire saliver…

Le site des gorges d'Olduvai (Tanzanie), tel qu'il est aujourd'hui. © Vinny Burgoo, Wikipédia, cc by sa 3.0

Le site des gorges d’Olduvai (Tanzanie), tel qu’il est aujourd’hui. © Vinny Burgoo, Wikipédia, cc by sa 3.0

Leurs fouilles se concentrent sur deux des sites majeurs de la paléoanthropologie : les gorges d’Olduvai, au nord de la Tanzanie, près de la frontière avec le Kenya, ainsi qu’à Laetoli, à une cinquantaine de km plus au sud. Ce premier tient sa célébrité des nombreux fossiles d’hominidés récoltés, notamment par les pointures en la matière, Louis et Mary Leakey, dès la première moitié du XXe siècle. Le second est surtout connu pour les traces de pas laissées par des hominidés bipèdes il y a plus de 3,5 millions d’années. Ainsi, ces sites ont fortement contribué à nous fournir un panorama de ce qui a bien pu se passer au début de l’ère quaternaire dans la région dite du « berceau de l’humanité »

Tout jeter à la poubelle ?

Oui mais voilà qu’il nous en resterait énormément à apprendre sur les origines de l’Homme, et que tout ce que l’on croyait savoir jusqu’alors pourrait bien tomber aux oubliettes. « Tout ce que les paléontologues Louis et Mary Leakey ont découvert dans les années passées va être rendu obsolète le jour où nos découvertes seront rendues publiques » avance Fidelis Masao. Il évoque même des trouvailles étranges auxquelles personnes n’avait osé rêver. « Nous gardons le silence pour l’instant mais une fois ces informations révélées, la foule viendra en masse à Olduvai pour jeter un œil à nos résultats » reprend-il.

Et il n’est pas le seul à avancer de telles suppositions. Godfrey Ole Moita, à la tête du site archéologique d’Olduvai, confirme que leurs trouvailles bouleverseront tout un pan de la science et que cela modifiera même en profondeur le tourisme dans le pays. De là à devoir réaménager la grande ville voisine d’Arusha, et son aéroport, de manière à leur conférer la capacité d’accueillir des millions de voyageurs chaque année. Rien que ça !

Trop tôt pour un verdict

Louis Leakey (1903-1972) était l'un des plus éminents paléontologues de son temps. Et les découvertes qu'il a faites avec son épouse, Mary, ont changé en profondeur le scénario de l'émergence de l'Homme. Le site des gorges d'Olduvai (Tanzanie), tel qu'il est aujourd'hui. © Vinny Burgoo, Wikipédia, cc by sa 3.0     Le site des gorges d'Olduvai (Tanzanie), tel qu'il est aujourd'hui. © Wikipédia, DP

Louis Leakey (1903-1972) était l’un des plus éminents paléontologues de son temps. Et les découvertes qu’il a faites avec son épouse, Mary, ont changé en profondeur le scénario de l’émergence de l’Homme. Le site des gorges d’Olduvai (Tanzanie), tel qu’il est aujourd’hui. © Vinny Burgoo, Wikipédia, cc by sa 3.0
Le site des gorges d’Olduvai (Tanzanie), tel qu’il est aujourd’hui. © Wikipédia, DP

Qu’en penser ? Difficile à dire à l’heure qu’il est. Masao et Blumenschine n’ont pour l’heure pas donné suite à mes questions. Quant à Jean-Jacques Hublin, directeur du département d’Évolution humaine à l’Institut Max Planck de biologie évolutionniste à Leipzig (Allemagne), pas impliqué dans ces recherches, il n’est au courant de rien. Difficile donc de porter un jugement tranché.

Ce qui constitue cependant un fait certain, c’est que de découvertes en découvertes, les lignes ont souvent bougé, et l’histoire de l’émergence de l’Homme dans la savane africaine a souvent fini revue et corrigée. Nous ne sommes donc pas à l’abri d’un énième rebondissement qui obligerait les spécialistes à revoir leurs positions et à gommer certains passages pour en écrire de nouveaux. Néanmoins, aussi convaincus soient les auteurs de cette découverte, la rigueur scientifique exige que celle-ci soit soumise à la relecture critique de leurs pairs. Cela commence au moment de la publication dans une revue scientifique à comité de lecture. Puis s’ensuit souvent d’un débat d’experts. Attendons donc d’en savoir plus et laissons les paléoanthropologues juger d’eux-mêmes avant de fantasmer.

En savoir plus : http://www.ippmedia.com/frontend/?l=71898

Publicités

3 réflexions sur “Origines de l’Homme : une révolution dans les cartons ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s